Voici deux semaines depuis le premier petit déjeuner Freelancer, il est temps de faire un débrief pour ceux qui n’ont pas pu y assister et ceux qui ont dû s’éclipser avant la fin.

Nous avons été au total près d’une quarantaine à nous retrouver à l’Anti-Café. Nous n’en espérions pas tant, merci.

L’emploi du temps était chargé, nous avons tout d’abord présenté la petite équipe de Freelancer et évoqué l’actualité ainsi que le futur du service.

Notre partenaire Éric Hainaut, du cabinet d’experts-comptables COM’COM, a fait ensuite une courte intervention sur les évolutions du régime des micro-entreprises. Ces changements poseront problème, car le régime spécial des artistes-auteurs n’a absolument pas été pris en compte.

Pour Freelancer les choses avancent, nous avons annoncé la disponibilité d’une API au mois d’août. Différents services ont commencé à l’explorer.

Nous travaillons entre autres avec Hopwork afin d’intégrer de façon transparente la création des devis et factures depuis Freelancer pour les missions qu’ils proposent.

Nous réfléchissons également avec Hopwork à la possibilité de vous proposer des missions lorsque Freelancer constate une baisse dans votre activité ou une trop grande dépendance à un client.

Pour la suite, nous avons évoqué l’évolution de l’interface sur laquelle je travaille depuis quelque temps.

La nouvelle interface ne bouleverse pas tout, mais elle intègre près de 5 années de retours de nos utilisateurs. Ce sont ainsi des centaines d’améliorations diverses qui devraient rentre plus agréable l’utilisation du service.

Nous n’avons clairement pas eu le temps de rentrer dans les détails, mais nous avons présenté quelques points cruciaux pour de nombreux utilisateurs.

Le nouveau tableau de bord qui permet d’un clic de filtrer les projets par client.

La page du projet qui, tout comme le tableau de bord, ne présente par défaut que les documents actifs.

Enfin la page des documents présente un nouveau bandeau d’en tête qui permet instantanément de savoir l’état du document.

Le travail sur cette interface est encore en cours et ne pourra pas être intégré immédiatement, mais nous allons vous donner accès aux différentes pages au fur et à mesure que nous les estimons terminées afin de recueillir vos remarques et pouvoir éliminer les derniers défauts.

La seconde partie du petit déjeuner a été occupée par un brainstorming sur les questions suivantes :

  • Qu’est-ce qui vous permettrait de vraiment gagner du temps ?
  • Quelle a été votre plus grosse galère ?
  • Comment créer des échanges de compétences au sein de la communauté de Freelancer ?

Il en ressort plusieurs pistes de réflexion que nous allons creuser pour pouvoir simplifier la gestion de votre activité.

Si vous voulez continuer à répondre à ses 3 questions, n'hésitez pas à nous écrire : brainstorming@freelancer-app.fr

 

Nous planifions déjà le prochain rendez-vous… un apéro cette fois-ci, dans un autre espace de coworking que nous apprécions.

Posté par Fabrice

0 commentaire

Bonjour Tancrède,

Tout d'abord, peux-tu te présenter, qui es-tu, que fais-tu ?

Je suis un jeune ingénieur en informatique, un développeur, un geek. J’ai 24 ans, je suis marié (et oui !) et suis diplômé depuis 2013. Aujourd’hui je suis plus précisément développeur/architecte d’application mobile, principalement pour iOS et Android. Métier que je pratique depuis peu en Freelance.

 

Parle-nous un peu de ton métier.

Concrètement, je créé des applications pour iPhone, iPad, Android. Il faut une idée que je vais transformer en application avec du code. Et comme généralement les gens ne connaissent pas très bien le monde du mobile, je leur fournie une expertise dans le domaine, autant au niveau UX (experience utilisateur), design, ergonomie, marketing ou stratégique.

 

Quel est ton parcours ?

J’ai commencé très jeune - avant même de faire des études en informatique -  à vendre mes services à des entreprises, j’ai fait le site web de mon auto-école, d’une commune voisine, d’un magasin local… J’ai toujours eu ce besoin d’être aux commandes du navire.

Durant mes études, j’ai fait de nombreux stages et j’ai commencé le développement mobile au cours de l’un d’eux. J’ai apprécié la difficulté et l’exigence que requiert ce domaine spécifique (une seule erreur et votre application est lente, crash…). J’ai donc décidé de devenir expert dans ce domaine. J’ai fait mon mémoire sur le sujet et  avant d’être embauché comme développeur mobile chez Vigicorp.

J’ai pu démontrer mes compétences en réalisant 2 applications importantes, une pour le plus grand Centre Commercial de l’Ouest : Atlantis. L’autre pour le compte de Vigicorp : Gérer mes comptes.

Fort de ces expériences, j’ai décidé de voler des mes propres ailes. Préférant la liberté de choisir les projets que je réalise.

 

Depuis quand travailles-tu en tant qu’indépendant ?

Tout juste quelques mois, la paperasse est d’ailleurs toujours dans les tuyaux de l’administration. N’étant pas resté réellement plus d’un an employé, je pense que c’est dans ma nature d’entreprendre, prendre des risques et prendre les décisions. J’aime trébucher, apprendre et réussir, à l’instar de mon emprunt de 30k€ pour payer mes études, j’aime être la source de mon propre mérite, dans l’esprit du self-made-man américain.

 

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans le fait d’être à ton compte ?

Ce que j’aime le plus, c’est être jugé sur mon résultat. Et non ma méthode.

Mon travail nécessite réellement du temps où je ne fais rien (où je réfléchi en fait), en entreprise on ne comprend pas toujours ça. Et même si le résultat est là, on peut vous reprocher de ne pas être au maximum.

De même je consacre facilement 30% de mon temps à l’auto-formation mon métier nécessitant d’être à la page, à la pointe de l’innovation constamment. Ca non plus on n’aime pas trop en entreprise. Pourtant c’est grâce à ça que je suis un expert dans mon domaine à 24 ans et que je peux répondre clairement à une question dans des projets valant souvent plusieurs dizaines de milliers d’euros. 

 

Et au contraire, quels sont les points qui te posent problème ?

Actuellement mon seul problème avec mon statut (Auto-Entrepreneur) est le plafond de Chiffre d’Affaire qui bride mon élan.

Je pense que si les status étaient plus encourageants (les taxes etc.) j’aurais peut être déjà embauché une personne. Mais ça c’est plus de la politique qu’autre chose. En attendant on fait avec. Le statut d’Auto-Entrepreneur reste un très bon compromis pour commencer en independant.

 

Quel est ton environnement de travail ? Maison, espace de co-working, lit…

Pas le lit, interdiction de ma femme ;)

Je suis plutôt maison, je n’ai pas de mal à me mettre au travail et me motiver, après tout je choisis les projets que je fais, et je prends ceux qui me motivent !

Je vais parfois dans les Cantines Numériques ou sur la terrasse d’un bar pour changer d’environnement et d’air. Je vais aussi à la rencontre de mes clients pour une journée lorsqu’il est nécessaire de faire un point avec eux.


Je n’aime pas être pris pour un fainéant, et je m’applique une base de 40h hebdomadaire de boulot. 8h30-18h en moyenne.

 

Quel est ton type de client, de projets ?

Je travaille avec des start-up généralement, formées par d’autres jeune dans le même esprit que moi. Surtout parce que leurs projets sont innovants, ambitieux et motivants. J’aime bien partager mes idées et mes conseils avec eux.


Je pense déjà être sur des projets idéaux, innovants et destinés à avoir une ampleur internationale. Leur réussite dépend surtout de la qualité de mon travail. À ce titre ils me font pleinement confiance et j’espère bien leur rendre.


J’aimerai bien moi-même devenir éditeur un jour. J’aime le B2B mais rien ne vaut l’expérience du B2C.

À ce titre mon premier projet personnel important est la réalisation d’une application iPhone pour les utilisateurs de Freelancer, via l’API que vous avez mis en place. C’est une bonne occasion, car elle peut me permettre de me faire connaitre en tant qu’éditeur sans avoir la responsabilité d’une gestion de serveur et de données que je ne peux assumer seul actuellement. (Et encore moins avec le statut d’Auto-Entrepreneur)

 

Comment as-tu découvert Freelancer ?

Google est mon ami ! J’ai tapé un truc du genre “faire des factures freelance en 3 secondes parce que j’ai pas de temps à perdre avec ça” Et BOOM, Freelancer est devenu mon ami aussi !

 

Comment gérais-tu ton activité avant d’utiliser Freelancer ?

Quand j’avais 17 ans je faisais des documents Word à l’ancienne, mais honnêtement, c’est chiant. Donc cette fois j’ai tout de suite commencé avec un outil de qualité. Étant développeur, je suis capable d’en reconnaitre un en quelques secondes. (Oui je jette des fleurs, mais c’est mérité.)

 

Quels sont pour toi les points forts de l’outil ?

Il est clair, simple et ergonome, comme une bonne application mobile. Il n’a pas l’ambition de TOUT gérer, et ça c’est bien. L’essentiel, mais l’essentiel est bien fait. C’est fiable, on fait des factures, on les envoi et on se pose pas mille questions. 

 

Pour tes besoins, quels seraient les points à améliorer ?

J’aimerai bien voir l’apparition d’une barre de progression pour suivre mon Chiffre d’Affaire et ne pas dépasser mon plafond. Une option pour les Auto-Entrepreneur, mais c’est vraiment l’élément le plus important dans mon business.


Je pense aussi qu’une des forces de Freelancer sont toutes ces petites lignes déjà rédigées (CGV) dans les contrats. Je pense que l’outil devrait fournir plus de documents prémédités par des experts dans ce domaine. Je pense que c’est une vraie valeur ajoutée qui me ferait bien dépenser quelques euros pour le service. 
J’imagine facilement une liste déroulante pour choisir un encart particulier de CGV pour un domaine particulier.


Dernier point plutôt graphique, j’aurais bien vu un truc plus “tableur” lorsqu’on énumère les services sur une facture. Genre : [Honoraire: 15€ | Quantité: 50] plutôt que 50h à 15€ aligné avec le texte.

Et j’aimerai bien une application iPhone… mais j’y travaille !

 

Tancrède Chazallet
Mobile Architect & Developer
Nantes, France

http://ancainu.com

Posté par Fabrice

2 commentaires

Freelancer vous permet désormais de faire un geste commercial en appliquant une remise à un bon client ou un rabais si un projet ne s’est pas déroulé comme prévu.

Posté par Fabrice

5 commentaires

Le bac à sable

11 septembre 2013

Tout nouveau compte peut désormais commencer en mode “bac à sable”.

Le bac à sable permet aux nouveaux utilisateurs de tester toutes les fonctionnalités de Freelancer sans risque.

Les emails destinés aux clients sont redirigés vers l’adresse de l’utilisateur et, une fois les tests terminés, quittez le bac à sable, supprime les documents de test.

Posté par Fabrice

0 commentaire

Page précédente 1 2 3 4 5 Page suivante

Ce blog n’est plus mis à jour. Pour suivre notre actualité rendez-vous sur notre page Facebook.

Qui sommes nous ?

Freelancer est une petite société qui regroupe quatre indépendants, trois graphistes et un développeur.

Nous collaborons généralement pour nos clients sous le nom d'UI Studio.


Vous pouvez également nous suivre :